19
Apr

"The global bell curve" disponible en pdf !

Dans "The global bell curve. Race I.Q and inequality worlwide", 2011 (cliquez pour consulter l'ouvrage en pdf), Richard Lynn démontre que quel que soit le pays à travers le monde, la hiérarchie reste rigoureusement identique, avec un ordre dicté par le Q.I moyen racial:

  • 1. Juifs Ashkénazes (110)
  • 2. Asiatiques de l’est (105)
  • 3. Européens (100)
  • 5. Inuits (91)
  • 6. Asiatiques du sud-est (90)
  • 7. Métis caucasiens-africain (81-90)
  • 8. Amérindiens (86)
  • 9. Nord africains et sud asiatiques (84-88)
  • 10. Africains (67-80)
  • 11. Aborigènes d’Australie (62)

Les différences sont bien sur plus marquées entre les races dont le Q.I diffère sensiblement et est plus ténue entre les races d’intelligence proche.

Cette hiérarchie se vérifie immanquablement pour :

  • 1. L’éducation.
  • 2. Les salaires moyens.
  • 3. Le taux de crime et délit (le taux augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 4. Le statut socio-économique.
  • 5. La fécondité (le taux de fécondité augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 6. L’arriération mentale (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 7. La réussite scolaire.
  • 8. La délinquance juvénile (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 9. Le pourcentage de mères célibataires (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 10. Le taux de chômage (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
  • 11. La réussite au SAT (test d’entré de la plupart des universités américaines)
  • 12. La prévalence de personnes douées.

lynnrichard-theglobalbellcurve       "The global bell curve", 2011

11
Apr

Les grands tabous de la génétique: race, intelligence et violence.

Très intéressant article de Nature, 2013, pointant les "3 sujets les plus tabous actuellement en génétique: la race, l'intelligence et la violence"

Article de Nature, 2013, Taboo.

"As far as genetic taboos go, race is probably one of the most heavily policed from within the scientific community, largely because of the way researchers have examined its intersection with other controversial traits, such as intelligence"

"some researchers have asked whether the taboo on the genetics of race has become so severe that it bars legitimate research. In 2005, for instance, geneticist Bruce Lahn of the University of Chicago in Illinois published studies3,4 suggesting that variants of two brain-development genes possibly linked to intelligence are evolving differently in white Europeans and African ethnic groups"

Back to Top