17
Aug

Race Differences in Psychopathic Personality, an Evolutionary Analysis

Le grand Richard Lynn, 89 ans, publie "Race Differences in Psychopathic Personality, an Evolutionary Analysis".

Ce livre montre empiriquement que la fréquence des personnalités psychopathiques est inversement corrélée à l'intelligence au niveau racial.

Les populations au QI plus élevé (Est-Asiatiques ou Européens) ont ainsi une plus faible fréquence de personnalités psychopathiques tandis que les populations moins intelligentes (Africains, Aborigènes d'Australie...) ont une plus haute prévalence de ces personnalités problématiques.

Tableau ci-dessous: QI moyen et fréquence de personnalités psychopatiques (PP) dans différents groupes raciaux comparativement aux Européens (1, par défaut).

Race Differences in IQ and psychopathic Personality

Richard Lynn reprend la définition de l'American Psychiatric Association de la "Personalité psychopathique" (ou personnalité antisociale).

11 traits sont repris:

1. Inhabilité à maintenir un comportement de travail conséquent.
2. Incapacité à se conformer aux normes sociales concernant le respect des lois.
3. Irritabilité et agressivité, fréquentes attaques physiques.
4. Inaptitudes répétées à honorer des obligations financières.
5. Inaptitude à planifier le futur. Impulsivité.
6. Absence de considération pour la vérité. Mensonges fréquents.
7. Inconscience concernant sa propre sécurité et celle des autres (par exemple conduite sous l'emprise de drogues ou excès de vitesse récurrents).
8. Inhabilité à se comporter comme un parent responsable.
9. Inhabilité à maintenir une relation monogame plus d'un an.
10. Absence de remord ou de culpabilité.
11. Présence de troubles du comportement dans l'enfance.

Il s'agit d'un cluster de traits qui se retrouvent dans l'ensemble de la population de façon continue. Seuls les cas sévères de ce continuum seront considérés comme des personnalités psychopatiques (ou antisociales).

Comme dans "The Global Bell Curve" (2009) Richard Lynn montre que la hiérarchie raciale dans la prévalence de ces traits psychopathiques reste remarquablement inchangée quel que soit le pays, ceci car les causes de ces variations raciales sont génétiques (tableau ci-dessus).

Lynn propose ensuite une explication évolutive à ces différences et se penche sur l'héritabilité des personnalités psychopathiques et sur les différences raciales dans la fréquence de gènes impliqués dans des comportements problématiques (notamment le gène MAOA augmentant fortement l'agressivité).

Richard Lynn signe un nouvel ouvrage remarquable, comme toujours indispensable pour comprendre le monde.

Richard Lynn (2019) "Race Differences in Psychopathic Personality, an Evolutionary Analysis".

Back to Top